Les métiers technologiques, aussi spécialisés soient-ils, n’en restent pas moins des métiers. Ils sont donc tout aussi soumis aux crises de l’emploi, aux efforts d’actualisation par la formation continue, mais également aux transformations subtiles du monde du travail.